Le ministre Eyebe Ayissi va-t-il désamorcer la bombe de la crise foncière au Cameroun ? :: CAMEROON

0
96

La suspension des immatriculations directes des terrains a été faite par le ministre des domaines,  du cadastre et des affaires foncières Henri Eyebe Ayissi. Cette décision intervient dans un contexte où des transactions ont lieu dans le domaine national alors que la loi l’interdit.

L’annonce a été faite le 28 avril dernier au cours du conseil de cabinet presidé par le premier ministre. Cette décision  concerne les départements de la Lékié, la Mefou et Afamba, la Mefou et Akono, le Mbam et Inoubou, le Mbam et Kim, la Haute-Sanaga, dans la région du Centre ; le Dja et Lobo, la Vallée du Ntem, l’Océan, la Mvila (Sud) ; le Wouri, la Sanaga-Maritime, le Moungo, le Nkam (Littoral) ; le Noun (Ouest) ; la Bénoué (Nord) ; le Fako (Sud-Ouest) ; la Mezam (Nord-Ouest) ; le Lom-et-Djérem (Est) ; le Mayo-Banyo et la Vina (Adamaoua).

Un mois après ce  coup de pied dans la fourmilière, le ministre s’est rendu à Douala capitale économique et principal foyer de litiges fonciers. Le journal Forum Libre revient sur ce qu’il appelle Assainissement au Mindcaf pour vanter «Les prouesses d’Eyebe Ayissi reconnues par la haute hiérarchie » Pour le journal, Le ministre des domaines, du cadastre et des affaires foncières a rencontré ses collaborateurs de la région du Littoral le 06 mai 2022 où il leur a transmis les félicitations du président de la République pour le travail abattu dans ce département ministériel qu’il dirige avec une main de fer dans un gang de velours depuis janvier 2019.Il ressort que, en 2021, dans cette région où la pression foncière est forte, le tribunal administratif a enrôlé 700 affaires où 117 décisions ont été rendues parmi lesquelles 100 en faveur de l’Etat et 17 contre. 

Et le journal poursuit, D’autres parts, 1171 titres fonciers ont été délivrés… Malgré ses chiffres qui parlent pour le Mindcaf, Henri Eyebe Ayissi a prescrit le maintien du cap dans la consolidation des acquis et les emplois réalisés, le respect strict de la loi dans le traitement des dossiers, le respect des obligations professionnelles, et surtout l’abandon des mauvaises pratiques et réflexes qui déshonorent l’administration…

Bien plus et pour lutter contre cette menace de crise foncière qui, menace, le ministre est passé à l’acte. Et c’est « A juste titre » que le quotidien Mutations revient sur le sujet pour dire que sous l’impulsion du Mincaf, une opération spéciale de délivrance du titre foncier fait des heureux bénéficiaires à Yaoundé et à Douala.

Le quotidien La Nouvelle Expression quant à lui s’intéresse aux Produits pétroliers pour parler de la  «Menace d’une pénurie de carburant ». D’après (La Nouvelle Expression P.2) Les entreprises qui ont été retenues depuis six mois pour continuer à livrer le carburant au Cameroun n’arrivent pas à honorer leurs engagements. La crise en Ukraine est venue aggraver lasituation. Du coup, les milieux avertis redoutent l’augmentation des prix à la pompe, si le gouvernement ne fait pas plus de sacrifice dans son option de subventionner l’importation de ces produits.

Cependant qu’au niveau des Finances publiques  «La dette court vite » Le journal L’éssentiel du Cameroun indique qu’Evaluée à 11 458 milliards Fcfa à fin mars 2022, la dette publique du Cameroun reste soutenable, de l’avis des pouvoirs publics. Car, ne représentant que 45% du Produit Intérieur Brut (PIB), elle reste en dessous du taux de convergence de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac), qui est de 70% du PIB. Mais, ce qui est préoccupant, c’est le rythme de cet endettement qui a connu une augmentation de 7,4% par rapport à celui existant à la même période l’année dernière.

Source: camer.be