Cherté du gaz : La fuite en avant de la DGCC

0
67

Le prix du gaz butane est toujours hors de portée. Un discrédit pour la DGCC qui a “plafonné” les tarifs. C’est la ruée sur le charbon de bois au grand dam des défenseurs de l’environnement.

Dans un communiqué en date du 21 décembre 2022, signé du ministre de l’Industrie et du Commerce, la Direction générale du Commerce et de la concurrence (DGCC) disait : “Il me revient que certains revendeurs de la bonbonne de gaz butane de 6 kg appliquent un prix de vente supérieur au prix indicatif plafond fixé par arrêté n°2022-5729/MEF-SG du 07 décembre 2022 déterminant les valeurs en douane des produits pétroliers. Le ministre de l’Industrie et du Commerce rappelle que conformément à la structure indicative des prix du gaz butane annexée à l’arrêté susvisé, le prix du kilogramme de gaz est de 1009 F CFA. Par conséquent, le prix de la recharge de la bonbonne de 6 kg ne doit pas excéder 6055 F CFA […]”.

Un mois après la diffusion de ce communiqué, la flambée du prix du gaz butane persiste. Jusqu’à une date récente, la bonbonne de 6 kg est vendue entre 6500 F CFA et 7000 F CFA dépassant le prix indicatif plafond de 6055 F CFA, fixé par un arrêté du ministre de l’Industrie et du Commerce. Une situation qui oblige bon nombre de ménages à s’orienter vers les combustibles ligneux comme le bois de chauffe ou le charbon de bois dont le sac vendu précédemment à moins de 4000 F CFA est cédé de nos jours entre 6000 à 6500 F CFA.

Le président de l’Association des Revendeurs de Gaz butane, contacté par nos soins, dit ne rien comprendre dans ce communiqué du ministère de l’Industrie et du Commerce. Pis, il indique que son association n’est même pas concernée, car les auteurs devraient dans ce cas appeler le chat par son nom et pointer du doigt les vrais coupables de la surenchère.

Nouvelle structure de prix

“En tant que revendeurs donc détaillants, nous rechargions dans les dépôts la bouteille de gaz de 6 kg à 6125 F CFA. En calculant les coûts de revient et nos marges bénéficiaires, on ne pouvait que la revendre à 6500 F CFA, certains même vendaient jusqu’à 7000 F CFA”, témoigne Abdoulaye Sidibé.

Mais aux dires de M. Sidibé, il existe une nouvelle structure de prix depuis le jeudi 19 janvier 2023. “Mon fournisseur vient de m’envoyer les nouveaux tarifs. La bonbonne de 6 kg coûte aujourd’hui 5500 F CFA au prix du gros. Je la revends à 6000 F CFA, mais pour les autres détaillants, je n’en sais rien”. En tout état de cause, ces prix actualisés respectent l’esprit du prix indicatif plafond (6055 F CFA).

En faisant un rappel historique, le prix du gaz a suivi une progression vertigineuse dans notre pays. Avec 2000 F CFA le prix de la bouteille de 6 kg vendue au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, le gaz demeure toujours le plus cher au Mali.

Selon un professionnel du gaz avec plus de 30 années d’expérience, “de 1990 à nos jours, aucun pays de l’Uémoa ou du Cilss n’a dépassé 3500 F CFA pour la bonbonne de 6 kg”. Toujours selon lui, les prix de la bonbonne de 6 kg étaient de 1920 F CFA en 2001 et 2500 F CFA en 2011. Elle a été portée à 3500 F CFA en 2021 et 6360 F CFA en 2022.

La DGCC, dans ses attributions, doit veiller à l’application correcte des prix des produits de grande consommation. Malgré la libéralisation du marché, ce rôle de gendarme de la DGCC s’explique par le fait que l’Etat qui renonce à ses droits et taxes au profit des populations, a l’obligation de veiller sur les prix afin de les réglementer.

 

Abdrahamane Dicko

Source : Mali Tribune

Source: mali-web