Dossier des Compressés et retraités par anticipation : L’UNTM saisit le Premier ministre

0
126

Dans une correspondance adressée, le 6 mai dernier, au Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, l’Union nationale des Travailleurs du Mali – UNTM accuse, l’actuel chef du gouvernement d’avoir brimé la centrale syndicale « sous impulsion au sein » du M5-RFP. Le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé n’a pas manqué de noter dans sa correspondance quelques refus du Chef du Gouvernement depuis qu’il est aux affaires.

Très remonté contre lui, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a adressée, le 06 mai dernier, une correspondance sur le « Jugement sur les droits des Compressés et retraités par anticipation » au Premier ministre, Chef du Gouvernement, Choguel Kokalla Maïga lui rappelant de n’avoir pu tenir sa promesse envers les travailleurs. Par ailleurs, la centrale syndicale du Mali a indiqué dans sa correspondance que « c’est avec le cœur serré qu’il nous est arrivé d’apprendre à l’issue de la séance d’interpellation à laquelle vous avez répondu au Conseil national de Transition (CNT) le jeudi 21 avril 2022, vos propos sur les droits des travailleurs victimes de réformes économiques initiées par l’État malien avec la Banque mondiale et le FMI ». En effet, l’UNTM à travers son Secrétaire général, Yacouba Katilé a salué et félicité le chef du Gouvernement pour l’œuvre « de restauration de notre souveraineté entreprise sous sa haute inspiration et autorité ».

Dans sa correspondance qui met accent sur le dossier dit des compressés et retraités par anticipation, le secrétaire général de la centrale syndicale du Mali a déclaré qu’« autant vos prises de position pour le paiement direct des droits aux bénéficiaires sans passer par les services de notaires et d’avocats ont fait merveille aux travailleurs, autant le jugement que l’on vous prête selon lequel les problèmes des compressés et des retraités par anticipation ne sont pas prioritaires pour le gouvernement ont attristé le monde du travail ».

Notant dans sa correspondance, quelques refus du Chef du gouvernement, le secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali lui a indiqué ceci :  « vous refusez la relecture du Décret n° 2011-051/P-RM du 10 février 2011 qui est cependant à l’avantage des citoyens victimes d’une gouvernance calamiteuse que vous prolongez en brimant notre Centrale, par voie de conséquence des pauvres citoyens qui sont nos membres (…) ; vous refusez une révision des Codes portant création des Bureaux de Placement Privé (BPP) qui exploitent seul des milliers de jeunes travailleurs Maliens ; vous refusez que Patronat et UNTM ouvrent des discussions pour l’octroi des augmentations de salaires que le privé n’a pu satisfaire ni en 2014, ni en 2019, ni en 2021, en incitant les employeurs à ne pas mêler l’UNTM dans vos discussions… ».

Selon le premier responsable de la centrale syndicale du Mali, Yacouba Katilé, « l’UNTM est brimée sous votre propre impulsion au sein du M5-RFP pendant les rencontres que vous assistez dans le cadre du M5-RFP, en demandant aux départements de faire la promotion des syndicalistes et de leurs organisations qui ont fait selon vous, la lutte pour le changement. C’était le signal contre notre Centrale partout ».

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS

Source: mali-web