Ghannouchi et les chômeurs de longue date…

0
67




Rached Ghannouchi, le chef du mouvement islamiste Ennahdha et le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) gelée, s’est prononcé hier lundi 22 novembre 2021, sur les réseaux sociaux sur la question de la loi n°38 – 2020 portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public plus connue sous la dénomination de « loi de recrutement des chômeurs de longue date ».

Le chef frériste qui s’exprime toujours en tant président du parlement, suspendu depuis plusieurs mois, a déclaré que ladite loi est légitime du moment qu’elle avait été ratifiée par l’ARP et signée par le président de la République et publiée au Journal officiel de la République tunisienne (JORT).

Jusqu’ici les propos de Ghannouchi sont plus ou moins « cohérents » en rappelant que l’application de la loi n°38 est fondamentale par respect des principes de la continuité de l’Etat et du respect de ses engagements vis-à-vis de ses citoyens.

Sauf que Ghannouchi a oublié pourtant que durant toute une décennie où il régnait en « maître », des dizaines voire même des centaines d’accords sociaux et économiques n’ont jamais été appliqués sans tenir comptes des protocoles de lancement de projets financés par des crédits ou des dons et qui ont été bafoués et abandonnés.

Il ne s’est pas rappelé aussi de ses propos appelant des jeunes docteurs en sit-in au Bardo, fin 2019 à appendre des métiers pour résoudre le problème du chômage que Ghannouchi a toujours considéré comme le problème des chômeurs et non pas un problème économique.

Dans un contexte de surenchère politique visant le Président de la république, Ghannouchi incite 200 miles chômeurs à protester pour leur éventuel « recrutement » à la fonction publique en vertu d’une loi scandaleuse.




Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!





Source: tunisienumerique